Comment euthanasier une tortue ?

Comment euthanasier une tortue

Comme les tortues peuvent vivre des dizaines d’années, vous pouvez espérer que la fin de la vie de votre animal ne soit pas une chose dont vous devez trop vous soucier.

Cependant, même les tortues peuvent être très malades ou trop gravement blessées pour se rétablir. Lorsque cela se produit, vous devez vous demander si vous voulez attendre qu’elle meure naturellement. Ou voulez-vous l’aider une dernière fois et l’euthanasier de façon humaine ?

Qu’est-ce que l’euthanasie humaine ?

réfléchis

Le terme « humain » signifie caractérisé par la compassion ou la sympathie pour une autre créature vivante. Ainsi, appliqué à l’euthanasie, il signifie essentiellement mettre fin à la vie d’un animal avec le moins de souffrance possible (pour l’animal, pas nécessairement pour vous).
Ainsi, lorsque vous avez un animal blessé ou malade, vous pouvez avoir deux questions reviennent souvent :
  1. La garder en vie va-t-il simplement prolonger sa douleur sans raison valable ?
  2. Quelle est la meilleure façon de mettre fin à sa souffrance (sans ajouter à sa douleur) ?

Malheureusement, la réponse à ces questions n’est pas simple. D’une part, nous ne savons pas vraiment à quel point un animal souffre. Les tortues peuvent en fait guérir de certaines blessures et maladies étant très graves.

Parler avec un vétérinaire expérimenté dans le domaine des reptiles peut être votre meilleure chance de décider quand et comment euthanasier votre chélonien.

Il existe plusieurs méthodes différentes pour euthanasier une tortue, chacune d’entre elles a ses détracteurs.

Aucune d’entre elles ne semble être infaillible et aucune de ses méthodes ne doivent être faite chez vous. Si elle est mal faite, l’euthanasie peut être douloureuse et la douleur peut-être atroce pour votre reptile. Si vous n’avez pas l’expérience requise, il est indispensable d’emmener votre animal chez un vétérinaire.

De plus, les vétérinaires peuvent lui administrer un sédatif pour le calmer avant de procéder à l’euthanasie proprement dite.

L’euthanasie par injection

L’injection létale est probablement la méthode que vous connaissez le mieux, car c’est celle qui est généralement utilisée pour les chiens et les chats de compagnie.
seringue
Elle est généralement considérée comme humaine et indolore. Mais ce n’est pas le cas de tout le monde. Il y a un débat sur la question de savoir si c’est une manière humaine d’administrer la peine de mort chez l’homme. Il n’est donc pas surprenant que certaines personnes se demandent si c’est la bonne façon d’euthanasier un animal de compagnie.

Et chez les tortues, il y a un autre problème :

Cela peut ne pas fonctionner tout de suite.

Comment est-ce possible ? Les médicaments arrêtent le cœur et toute respiration. Mais les tortues peuvent survivre des heures sans oxygène. Cela signifie que leur cerveau peut être vivant même sans battement de cœur ou sans respiration.

Un cerveau qui fonctionne signifie souvent des nerfs qui fonctionnent. Ce qui veut dire que l’animal peut être capable de ressentir la douleur.

Mais de nombreux médicaments utilisés pour l’euthanasie comprennent une forte dose d’anesthésiant. Cela notifie que votre animal doit être inconscient et ne rien ressentir.

Donc, en théorie, même si la tortue (ou du moins son cerveau) est techniquement encore en vie, elle ne souffre pas.

En sommes-nous sûrs ? Non, pas vraiment. Mais par rapport à d’autres méthodes, l’injection nous semble être la manière la plus appropriée et plus humaine.

Êtes-vous d’accord ?

L’euthanasie par jonction

cerveau

Le jonchage signifie détruire le cerveau.

Dans cette méthode d’euthanasie, une aiguille ou une tige est insérée dans le cerveau par la bouche ou l’arrière de la tête.

Le cœur peut encore battre, mais sans cerveau en état de marche, l’animal ne devrait pas ressentir de douleur. À condition que cela à bien été fait.

Selon le groupe britannique Chelonia, l’une des options pour tenter de garantir une mort humaine consiste à donner d’abord une injection létale et à la faire suivre d’une incision.

L’euthanasie par congélation

Aujourd’hui, la plupart des experts et des vétérinaires s’accordent à dire que la congélation d’une tortue peut être douloureuse pour l’animal. La douleur provient des cristaux de glace qui se forment dans les tissus lorsqu’ils gèlent. Ce n’est donc pas une méthode d’euthanasie correct.

Froid

Mais il est également facile de comprendre comment les gens en sont venus à la conclusion que ce serait un moyen indolore pour un animal à sang froid de s’en aller.

Les tortues ralentissent lorsqu’elles ont froid, car leur corps ne peut pas réguler la température par lui-même. Elles ont besoin de sources de chaleur externes pour rester au chaud. L’hibernation des tortues a parfois été comparée à un sommeil profond ou même à un état de mort imminente. Beaucoup de gens pensent que les reptiles ne ressentent rien dans cet état.

La conclusion logique est donc que la congélation d’une tortue à mort n’est pas douloureuse pour l’animal. Mais il y a des preuves qui suggèrent que ce ne soit pas tout à fait exact.

D’une part, les tortues en hibernation réagissent souvent à des stimuli. Si vous leur donnez un coup de patte, ils l’arrachent. Et vous pouvez généralement les réveiller sans trop de difficultés (même s’ils ne font pas grand-chose une fois réveillés). Ils peuvent donc probablement aussi ressentir une douleur dans cet état.

Et, comme mentionné dans la section sur les injections létales, les tortues peuvent vivre longtemps sans oxygène. Sortez votre animal « mort » du congélateur trop tôt, et il pourrait se réveiller. Il pourrait souffrir de lésions tissulaires.

Euthanasie par décapitation

Si vous passez du temps sur les forums de discussion parlant de reptile, vous avez probablement entendu dire que la décapitation est l’un des meilleurs moyens d’euthanasier une tortue si vous ne pouvez pas l’amener chez un vétérinaire.
décapitation citron

C’est une méthode désordonnée, mais elle entraîne rapidement la mort.

Certaines personnes pensent que le cerveau peut ressentir une douleur pendant des minutes, voire des heures, après avoir été coupé de la moelle épinière. Cela signifie en gros que la tête sera capable de ressentir la douleur de la coupure.

Même si le cerveau ne ressent rien après avoir été enlevé, il faut être sûr de pouvoir le faire correctement.

Votre animal va essayer de ramener sa tête dans sa coquille. Une personne ayant les compétences requise aura besoin d’un couteau bien aiguisé qui fera une coupure rapide et nette et passera à travers le cou en une seule fois.

Si votre vétérinaire utilise la décapitation pour les petits reptiles, vous pouvez demander à votre animal de recevoir une injection d’anesthésiant avant l’intervention. Vous aurez ainsi fait tout votre possible pour minimiser la douleur.

Euthanasie par gazage

fumé

Cette méthode utilise une boîte remplie d’un gaz, souvent du monoxyde de carbone, qui provoque l’inconscience de l’animal, puis sa mort.

Bien que cette méthode soit considérée comme humaine pour certains petits mammifères, qui meurent rapidement sans oxygène, elle n’est pas un bon choix pour les tortues. N’oubliez pas qu’elles peuvent vivre des heures sans oxygène. Elles peuvent donc mettre des heures à mourir à cause de cette méthode.

Quelle est donc la réponse ?

Nous préférerions certainement une injection vétérinaire et létale. Mais seulement après que le vétérinaire ait déterminé que l’animal ne peut vraiment pas être sauvé. N’oubliez pas que les tortues sont étonnamment douées pour guérir des blessures, même graves, si ont leur donne suffisamment de temps et de soins. N’oubliez surtout pas que l’euthanasie doit être faite par un spécialiste.

Bien sûr, la décision finale vous appartient.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *