La tortue cistude

Tortue cistude

La tortue de Brenne

La tortue cistude de son nom scientifique Emys orbicularis, elle est également appelée la Cistude D’Europe, la tortue de Brenne, la tortue des marais ou encore la tortue bourbeuse. L’appellation de tortue des marais et tortue bourbeuse est assez ambiguë, car elles peuvent faire référence à d’autres espèces. Ce reptile est classé comme « quasi-menacée » par L’UICN. La cistude est rependue dans pratiquement toute l’Europe, elle ne se trouve pas dans les régions centrale et nordiques d’Europe. Malheureusement, dans le sud de la France c’est un reptile qui est en forte régression. Elle est dans la liste rouges des reptiles menacer de Suisse, parce qu’elle a disparue de Suisse et elle est en voie de réintroduction depuis 2010.

tortue cistude étang

Description physique

Au sein de cette espèce généralement petite, il existe une très grande variété de couleurs, mais il y a généralement des taches claires sur un fond sombre (souvent noir). La forme et la coloration de la coquille changent avec l’âge. Les jeunes cistudes ont une coquille arrondie, leurs boucliers sont rugueux et légèrement carénés, uniformément brun foncé par le haut, noir par le bas, avec une tache jaune sur chaque bord et un bouclier lamellaire le long du bord de la carapace. Avec l’âge, les boucliers dorsaux deviennent lisses et présentent généralement des taches ou des bandes jaunes sur un fond sombre. La tête, les membres et la queue s’assombrissent avec des taches jaunes ou marron clair et de petits points. La taille des coquilles varie de 12 à 38 cm (5 à 15 pouces) et comporte 12 paires de boucliers marginaux. La tête est recouverte d’une peau lisse et les membres sont largement entrelacés. Les cistudes d’Europe possède un plastron flexible articulé qui est relié à la carapace par des ligaments. Les mâles de cette espèce arrivent à maturité plus tôt et ont tendance à rester plus petits que les femelles, mais ont des taux de croissance similaires.

Quels sont leurs prédateurs

Les tortue cistudes adultes n’ont que peu de prédateurs, ses prédateurs sont les loutres et les rapaces. De nombreux animaux chassent les oeufs et les juvéniles pour se remplir le ventre par exemple ; Les renards, les putois, les corbeaux, les fouines, les hérons, les sangliers, les rats, …
Faucon chasse

Quelle est sa répartition géographique ?

Répartition mondiale naturelle en Europe, de la péninsule ibérique à l’ouest à la mer d’Aral à l’est et de la Pologne au nord jusqu’au Maghreb au sud

Quels sont ces différent milieux de vie ?

Les tortues de Brenne sont pour la majorité dans des étangs, c’est 40 % d’entre elle qui se trouve dans des étangs. 25 % sont dans des fossés ou des canaux, 12 % dans des rivières, 20 % dans des mares et des marais. Les derniers pourcents restant sont dans des retenues, des gravières, des carrières, des lagunes, tourbières, des ruisseau.

Comment différencier une cistude d’Europe mâle et femelle ?

La femelle à des yeux jaunes, tandis que le mâle a des yeux rouges orangé. La queue du chélonien masculin présente un renflement pénien entre le plastron et le cloaque. Le plastron est plat chez la femelle et chez l’homme il est concave. Ils ont une longueur de carapace qui est différente entre les deux sexe, les mâles ont généralement une carapace plus petites et la longueur fait en moyenne 170 mm à l’âge adulte et les femelles 180 mm. Les cistudes masculine pèsent généralement dans les 670 g et les femelles 890 g.

Longueur de la carapace :
Mâles : 85<131<170 mm
Femelles : 87<144<180 mm

Poids adulte :
Mâles : 120<346<672 g
Femelles : 120<516<890 g

Le poids maximum d’une tortue cistude est de 1 kg

Durée de vie/ longévité :

Elle vie en moyenne de 40 à 60 ans, il y en a qui réussise à vivre jusqu’à 70 ans.

Quel est son prix ? 

Pour avoir une tortue cistude chez soi, il faudrait débourser une somme aux alentours des 100 €. Il y a une législation sur la captivité de cette animal cliquer ici et allez à la page 35 pour en savoir plus.

Quel est le meilleur logement pour une tortue de Brenne ?

Pour le printemps :

La plupart des sous-espèces de tortue cistude peuvent être placées directement dans l’étang, à condition que celui-ci contienne de grandes zones peu profondes qui se réchaufferont rapidement au soleil ; sinon, les cistudes doivent être maintenues dans un terrarium d’intérieur spacieux et bien structuré, avec une rampe pour se prélasser.

Pour l’été :

Idéalement, un étang de jardin clôturé qui reçoit la lumière directe du soleil tout au long de la journée. Il doit offrir une variété de zones profondes et peu profondes, avec une plateforme (par exemple un rondin) pour qu’elle puisse se prélasser, il faut également une zone de terre avec une pente sablonneuse pour la ponte des œufs. Les tortues cistude sont juvéniles jusqu’à l’âge de 3 ans et elles doivent être protégés par un grillage métallique contre les prédateurs tels que les chats, les rats, les serpents, les corbeaux et les oiseaux de proie.

Pour l’automne :

Les tortues cistude doivent rester à l’extérieur jusqu’à ce qu’elles soient prêtes à hiberner pour permettre à leur métabolisme de se dérouler de manière optimale. Il est important d’éviter de réchauffer les tortues cistudes à ce stade, car cela entraînerait des perturbations inutiles dans le processus de transition. D’ailleurs nous avons un blog sur « Que mange une tortue de terre » si cela vous intéresse.

Pour l’hiver :

Les tortues cistude de la sous-espèce nordique doivent hiberner à environ 4° C, éventuellement au réfrigérateur

Pour la mise en place d’un aqua-terrarium

La taille minimale pour 2-3 tortues cistude adultes est de 150 cm x 60 cm x 50 cm pour les mettre dans un aqua-terraium. Les femelles adultes ont besoin d’une zone de terre sèche supplémentaire pour la ponte.

Pour la décoration et les accessoires

Le réservoir doit contenir des racines et des plantes aquatiques qui serviront de cachettes sous-marines sûres et de lieux de repos ou de sommeil, dont certains doivent être proches de la surface de l’eau. Il est conseillé d’utiliser des plantes artificielles stables (de préférence en plastique, pas en soie), car les plantes aquatiques naturelles ne survivent généralement pas aux conditions que l’on trouve dans les bassins de tortues. En outre, un rondin flottant ou une grosse racine qui dépasse de l’eau doit servir de plateforme pour se prélasser, sinon nous avons des plateformes en plastique que vous pouvez attacher à votre aqua-terrarium (cliquer ici). Pour les femelles adultes, une zone sablonneuse pour la ponte doit être disponible même si vous n’avez aucune intention de reproduction pour vos tortues, afin d’éviter une dystocie (fixation des œufs) potentiellement mortelle.

tortur cistude

Pour la filtration 

Le filtre à cartouche est efficace, mais à débit lent avec le plus grand volume de filtration possible (potentiellement fait maison). Car les tortues sont des polluants lourds de l’eau. Le matériau filtrant approprié consiste en une combinaison de mousse, de pierre ponce, de lave et de zéolite.

Pour la fréquence d’entretien

Un filtre suffisamment grand ne doit être nettoyé que lorsque le débit a nettement diminué, afin de ne pas perturber les colonies bactériennes nitrifiantes nécessaires à la dégradation des matières toxiques. De même, le milieu ne doit être remplacé que partiellement ; le reste doit être rincé à l’eau du réservoir (pas à l’eau douce du robinet, car celle-ci peut contenir du chlore qui serait nocif pour les bactéries susmentionnées). Toutes les deux semaines, l’eau du réservoir doit être partiellement remplacée par de l’eau douce et les déchets en excès doivent être éliminés. Cependant, pour les mêmes raisons que celles mentionnées ci-dessus, cela ne doit pas coïncider avec un changement de milieu filtrant. Un nettoyage complet du réservoir ne devrait être nécessaire que rarement une fois le système mis en place, et un aqua-terrarium constamment sale ou de fortes odeurs désagréables sont les signes d’un système de filtration défectueux.

Attention

Beaucoup de gens croient à tort qu’il suffit de remplacer l’eau évaporée par de l’eau douce pour maintenir un aquarium propre, mais ce n’est pas le cas ! L’évaporation n’élimine que l’eau pure, laissant derrière elle les polluants concentrés, et l’ajout d’eau douce ne fait que les diluer pour les ramener à leur concentration initiale. De plus, la teneur en sel de l’aquarium augmente avec le temps, car l’eau supplémentaire contient elle-même plus de sel.

Pour l’éclairage 

Lorsque les cistudes sont gardées en permanence à l’intérieur, elles ont besoin non seulement de températures adéquates, mais aussi d’un éclairage très lumineux. Deux éléments nécessaires pour empêcher ces reptiles poïkilothermes diurnes de tomber dans un état de pré hébergement avec un métabolisme réduit. La chaleur et l’éclairage peuvent être fournis par des lampes aux halogénures métalliques (par exemple notre lampe halogène) avec des températures de couleur d’environ 2700 °K. Alternativement, des ampoules à vapeur de mercure à incandescence telles que nos lampes chauffante uva Prosun ou allez dans notre catégorie ampoule chauffante peut être utilisée en combinaison avec des tubes fluorescents d’une puissance suffisante et d’une couleur de lumière appropriée (par exemple cliquer ici). Lors de l’utilisation de tubes fluorescents, les appareils de contrôle électronique (ECG) sont préférables aux appareils de contrôle conventionnels, car on pense que le scintillement de ces derniers provoque beaucoup plus de détresse chez les reptiles que chez les humains.

Pour les tortue cistudes gardées à l’intérieur seulement temporairement, les lampes à vapeur de mercure ( par exemple cliquer ici) sont suffisantes. Cependant, elles ne sont pas adaptées à un éclairage tout au long de l’année en raison de leur mauvaise qualité de lumière.

Conseil

Malgré la ressemblance, les lampes aux halogénures métalliques ne sont pas les simples lampes halogènes que l’on trouve dans les magasins de bricolage. Ces dernières émettent trop de lumière dans le spectre rouge pour être utilisées comme source unique de lumière dans les vivariums.

Durée de l’éclairage 

La durée de l’éclairage varie en fonction de l’heure de la lumière naturelle de la saison. Dans les environnements sombres en permanence, en particulier dans les pièces du sous-sol, l’aube et le crépuscule doivent être reproduits à l’aide d’une succession de lampes, et la nuit, une lumière faible doit fournir un point d’orientation (essentiellement une « lune » artificielle).

Rayonnement UV 

Un éclairage UV supplémentaire est superflu pour la tortue cistude qui est hébergées à l’extérieur pendant la plus grande partie de l’année et nourries avec un régime naturel varié pendant les périodes de transition (le printemps) à l’intérieur. En revanche, celles qui sont maintenues dans un aquarium toute l’année ont besoin de lampes à chaleur UV. Si vous ne leur fournissez pas de lampes aux halogénures métalliques émettant des UV, de puissantes lampes UV sont nécessaires pendant au moins 15 à 30 minutes par jour, afin de prévenir les maladies osseuses métaboliques et les déformations de la carapace ou du squelette qui en résultent. Si vous élevez des tortues cistudes dans une installation extérieure utilisant des cadres froids, assurez-vous que la couverture transmet les UVB.

La température de l’eau : Pendant les périodes de transition, la température ambiante est suffisante. Pour les tortues d’étang européennes gardées à l’intérieur pendant les mois d’été, la température de l’eau doit être portée à 25°-27°C, le chauffage étant éteint la nuit. Comme beaucoup d’autres tortues aquatiques, les tortues cistude ne sont pas trop sensibles aux changements de température : Le saut d’un endroit sec et ensoleillé pour retourner dans l’eau peut provoquer une chute brutale de la température de plus de 10 °C.

Température de l’air 

Pour la température de l’air il faut une température ambiante. Le réservoir doit rester découvert, mais protégé des courants d’air. Certaines sources suggèrent que la température de l’air ne devrait jamais descendre en dessous de celle de l’eau, mais cela est presque impossible à réaliser dans un réservoir ouvert avec de l’eau chauffée, car le rayonnement infrarouge des lampes a tendance à chauffer la matière solide plutôt que l’air. En tout état de cause, cette situation se produit régulièrement dans un environnement naturel, par exemple le soir ou lors de brusques changements de temps.

Pour le chauffage 

Il faut environ 35 °C pour la température de la carapace et pas celle de l’air. Veillez à utiliser des appareils de mesure appropriés ! Les thermomètres de l’aquarium à couverture transparente peuvent donner des résultats erronés en raison de l’effet de serre. Les thermomètres IR fonctionnent bien.

Pour l’étang de jardin

La construction d’étangs de jardin adaptés aux tortues a été largement décrite ailleurs, de sorte qu’une répétition ici semble inutile.

étang nénuphar

Il convient toutefois de mentionner une autre considération, à savoir l’importance de maintenir un gradient naturel de température entre les parties peu profondes et les parties plus profondes de l’étang, même en présence d’un filtre. Le tube d’entrée du filtre ne doit pas se trouver dans la moitié inférieure de l’étang et l’eau doit être renvoyée dans l’étang par un flux doux et régulier. Une oxygénation suffisante peut tout aussi bien être obtenue en répartissant l’écoulement du filtre sur une grosse pierre ou un rocher. Le fait de prélever de l’eau au point le plus profond de l’étang et de la renvoyer par un écoulement turbulent entraîne un remix constant des différentes zones de température, ce qui refroidit les zones moins profondes d’une manière non naturelle et indésirable. Les tortues doivent pouvoir choisir la température de l’eau adaptée à leur phase d’activité actuelle.

Que mange la tortue cistude ?

Veuillez noter qu’aucun des aliments suivants ne doit être donné en exclusivité pour la tortue cistude. Seule une alimentation variée est un régime naturel permettra à vos tortues de rester en bonne santé à long terme, car elle permet de compenser les carences d’un type d’aliments par des composants essentiels présents dans d’autres aliments. Un régime alimentaire hebdomadaire relativement strict est le moyen le plus simple d’obtenir une alimentation équilibrée.

Types d’aliments bon pour votre reptile

Escargots, limaces, insectes aquatiques, poissons rouges,vers de terre, plancton des prés, crevettes gammare, mouches mortes, moules, poissons entiers (éperlan, guppy, truites), cœur de poulet ou de bœuf, souris, pudding de tortue cistude (plusieurs composants alimentaires mélangés et liés ensemble avec de la gélatine), nourriture sèche pour tortues, très bonne nourriture pour chats (teneur en viande ou en poisson d’au moins 60%), diverses plantes aquatiques comme la jacinthe d’eau (Eichornia crassipes), la petite lentille d’eau (Lemna minor) et le chou du Nil (Pistia stratiotes).

escargot

Quelle quantité donner ?

Les tortues cistude juvénile se nourrissent avec voracité, et leur taux de croissance augmente avec la quantité de nourriture disponible, tout comme leur taille finale d’adulte. Cependant, un taux de croissance (défini en termes de longueur de carapace et non de poids corporel) supérieur à 120 % la première année est généralement considérée comme anormal et potentiellement dangereux ; les années suivantes, l’augmentation du poids corporel devrait être inférieure à 100 % par an. Au cours de la première année, les juvéniles doivent être nourris deux fois par jour, autant qu’ils peuvent en manger en quelques minutes ; ensuite, une fois par jour avec plusieurs jours de jeûne par semaine (en particulier pour les tortues élevées dans des étangs extérieurs, car elles se nourrissent également de sources naturelles). Bien entendu, la même quantité de nourriture peut également être répartie sur plusieurs petits repas.

Prévention des maladies osseuses métaboliques

Un bon complément de calcium sous forme d’os de seiche, de coquilles d’œufs broyées ou de carbonate de calcium commercial moulu doit toujours être disponible. Tous ces produits peuvent être simplement placés dans l’eau, ce qui permet aux tortues de Brenne d’y accéder librement. En outre, les tortues cistude nécessite une irradiation UVB naturelle ou artificielle (longueur d’onde ~305 nm), pour le traitement du calcium, car cela stimule la synthèse endogène de la vitamine D

Conseil : Avec un peu de patience et d’attention, il est possible d’habituer les cistudes à être placées dans un récipient séparé rempli d’eau à l’extérieur du réservoir principal pour se nourrir. Cela permet d’observer en détail les habitudes alimentaires individuelles et d’éviter que les tortues cistude les plus faibles ne soient repoussés loin de la nourriture. En outre, cette méthode est bénéfique pour la qualité de l’eau du bassin, puisque les restes (notamment de poissons) qui sont laissés dans le conteneur peuvent être facilement jetés.

L’hibernation pour la cistude d’Europe

tortue cistude d'Europe

Le rythme saisonnier des températures élevées en été, des périodes de transition tempérées et de l’hibernation en hiver permet la coordination du métabolisme et du cycle hormonal chez les tortues de Brenne. Elle est donc essentielle à la fois pour la réussite de l’élevage et pour la santé de chaque animal, et doit être maintenue dans l’environnement artificiel de l’aquarium. Pour une véritable hibernation, il est essentiel d’imiter la température naturelle du fond du lac gelé, soit 4° C, car ces reptiles sont toujours actif à des températures aussi basses que 10° C. L’hibernation dans l’étang de jardin lui-même peut cependant être risquée, car les conditions dans les petits étangs ont tendance à être très différentes de celles que l’on trouve dans le milieu naturel. Plus précisément, les parois abruptes des étangs de jardin peuvent provoquer la noyade des cistudes d’Europe qui sont raides de froid, car elles ne peuvent pas ramper au fond et sur les pentes peu profondes de l’étang jusqu’à la surface pour trouver de l’oxygène. En outre, l’excès de sédiments dans les étangs de jardin relativement petits conduit rapidement à des conditions suboxiques ou même anoxiques, empêchant ainsi l’absorption d’oxygène extra-pulmonaire par l’intestin, ce qui se produit généralement sous la glace. Idéalement, la tortue cistude devrait être laissé dans l’étang jusqu’à ce qu’elle entre elle-même en hibernation. Ils peuvent ensuite être transférés dans un bac contenant de l’eau froide en novembre, où ils devraient rester jusqu’en mars (bien que les juvéniles puissent être transférés dans un aquarium plus tôt). L’état des tortues doit être surveillé de temps en temps. En cas de problème, l’hibernation doit être interrompue et la tortue cistude doit être soignée à l’intérieur.

Quels sont les risques de maladie pour se chélonien ?

Même dans des conditions idéales, les tortues de Brenne succombent parfois à des maladies, ou peuvent être en mauvaise santé au moment de l’achat initial. Les signes de maladie comprennent un comportement inhabituel pendant le prélassement (par exemple, l’immobilité lorsqu’elle est effrayée), une nage oblique, des difficultés à plonger, de l’apathie ou une perte d’appétit. Toute tortue cistude  présentant ces signes doit être immédiatement examinée par un vétérinaire ayant une expérience spécifique dans le traitement des chéloniens ou du moins des reptiles en général, car il est presque certain qu’elle soit gravement malade.

En revanche, il n’est généralement pas très utile de consulter un vétérinaire « normal », ce qui se traduit au mieux par une « injection de vitamines » inutile. En outre, la plupart des médicaments pour animaux de compagnie sont conçus pour les mammifères et ne conviennent pas nécessairement aux chéloniens, c’est pourquoi le vétérinaire doit avoir des connaissances dans ce domaine. Avant d’acheter une tortue cistude, il est donc important de considérer que le vétérinaire le plus proche peut être à des centaines de kilomètres et donc coûteux. Le coût initial de la tortue cistude n’est qu’une petite fraction de ce qui reste à venir !

Bonus

Les tortues cistude sont conservées dans un aquarium de verre peuvent faire des animaux de compagnie presque apprivoisés, mais comme toutes les tortues aquatiques, elles ont tendance à être plus timides lorsqu’elles sont conservées dans un étang, surtout lorsqu’elles se prélassent. L’alimentation à la main peut les rendre plus confiantes.

Les mâles adultes peuvent se battre entre eux ou harceler les femelles au point qu’il faut les séparer. Idéalement, un mâle devrait être gardé avec plusieurs femelles.

Il est difficile de garder la tortue cistude dans le même bassin que des poissons ou des invertébrés, à quelques exceptions près (par exemple l’Ancistrus). Les petits poissons et les escargots sont généralement mangés très rapidement, sinon ils ne survivent pas dans la mauvaise qualité de l’eau que l’on trouve dans la plupart des bassins de tortues. Inversement, certains poissons peuvent être dangereux pour les petites tortues : Les grands mangeurs d’algues (suceurs) deviennent parfois agressifs lorsqu’ils sont plus âgés et peuvent s’attacher à la carapace, empêchant ainsi les jeunes tortues cistude de remonter à la surface. De même, les poissons d’étang tels que les poissons ide dorés, vifs et forts, peuvent causer des problèmes aux cistudes, par exemple en perturbant leurs périodes de chasse et d’alimentation.

Jusqu’à très récemment, la tortue cistude était considérée comme une espèce monotypique avec une très grande aire de répartition, mais à ce jour, 13 sous-espèces ont été identifiées, bien qu’elles soient difficiles à reconnaître pour le profane. Malheureusement, la classification tardive a donné naissance à de nombreuses sous-espèces hybrides. Ainsi, lors de l’achat d’une tortue cistude, il est important de déterminer la sous-espèce ou l’origine des parents, en donnant la préférence aux races pures et en les conservant comme telles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *